Retrouvez les dernières actualités d’Afolor

NOUVELLE FORMATION : RÉNO EXPERT

Afolor - Formation 01/07/2016 0

Quels nouveaux marchés pour demain ?
  • 500 000 logements à rénover par an
  • 20 000 € TTC montant moyen par logement
  • + de 20 millions de logements à rénover (sur un total de 33 millions)
  • 10 milliards € : estimation du marché annuel de la rénovation énergétique
  • 33 % des propriétaires aimeraient rendre leur logement moins énergivore, plaçant ainsi l’isolation thermique en pôle position de leurs priorités.
Pour qui ?
  • Une entreprise réalisant déjà des travaux d’économies d’énergie (isolation, chauffage, menuiserie…)
  • Souhaitant se valoriser et se différencier en se positionnant sur le marché de la rénovation énergétique
  • Pensant qu’être qualifiée RGE ne suffit pas pour être reconnue experte sur ce marché.

RénoExpert®, des compétences concrètes, la maîtrise globale d’un chantier de rénovation énergétique.

Pour quoi faire ?
  • Se positionner en interlocuteur unique du premier rendez-vous jusqu’à la facturation
  • Conseiller au mieux son client sur les aspects techniques, financiers, commerciaux
  • Établir un diagnostic complet du bâti et mettre en œuvre les solutions techniques les plus adaptées.
  • Coordonner la réalisation des travaux et agir avec d’autres corps d’état
  • Faire vivre la qualification RGE et préparer l’audit de renouvellement
Combien de temps ?
  • 1 à 2 jours par mois soit 11 jours
  • Un rythme adapté à votre activité
  • La possibilité de mettre en œuvre entre chaque session.

Des sessions sont programmées à partir de Février 2017. Pour vous inscrire cliquez ici.

 

Voir plus

FORMATION TECHNIQUE CHAUDIÈRES GAZ ET FIOUL

Afolor - Formation 05/02/2016 0

DSC00049 R

Notre atelier chauffé, équipé de 6 chaudières gaz et fioul vous permet de vous former à la maintenance et au dépannage des chaudières gaz et fioul.

La formation se déroule sur 2 jours et comprend une importante pratique en atelier : recherche de panne, analyse d’une panne complexe sur les différents types de chaudières, ajustement, calcul de puissante, réglage de combustion…

 

 

DSC00072 R

 

Pour vous inscrire, rendez vous 
Ici !

 

 

Voir plus

Une formation pour la prévention : L’amiante, un fléau toujours d’actualité

Afolor - Formation 05/02/2016 0


Utilisé comme isolant dans le bâtiment et l’industrie, l’amiante est responsable chaque année, en France, selon les derniers chiffres publiés dans le dernier Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) par l’Institut de Veille Sanitaire (InVs), de plus de 1700 décès et de 2200 nouveaux cas de cancers (poumon, plèvre, larynx, ovaire).

Les corps d’état du bâtiment les plus exposés sont la couverture, la plomberie, le chauffage, la maçonnerie, la plâtrerie et la peinture.

Vous êtes concerné, comment prévenir la présence d’amiante ?

Avant d’établir un devis, renseignez-vous auprès du propriétaire des lieux. Via le dossier technique amiante et la fiche récapitulative obligatoires depuis le 31 décembre 2005, le constat amiante et les documents établis lors de la construction, vous aurez les clefs en mains pour évaluer la présence (ou non) d’amiante.

Dans les locaux floqués à l’amiante, il est préférable que le propriétaire procède au retrait par une entreprise possédant un certificat de qualification délivré par les organismes AFNOR Certification et QUALIBAT.

Avant toute opération, il faudra envisager un mode opératoire permettant de limiter la création et la dispersion des poussières :

  • Sans équipement de protection : Eviter le risque, en n’intervenant pas sur un matériau ou dans un local comportant des matériaux friables ou dégradés.
  • Avec équipements de protection adaptés (masque avec filtre P3, combinaison jetable de type 5, film plastique de récupération, sac à déchets, aspirateur à filtre de très haute capacité) : Réduire le risque au maximum, en humidifiant, en aspirant à la source, en utilisant des outils manuels, en enveloppant les matériaux amiantés.

Si vous vous trouvez dans l’impossibilité d’éviter ou de réduire le risque, il vous faudra confiner la zone de travail, créer un sas d’accès et utiliser les équipements de protection.

Des obligations réglementaires : oui, mais lesquelles ?

Il vous faudra obtenir une aptitude médicale pour le port des appareils de protection respiratoire délivrée par le médecin du travail, puis suivre une formation ‘Amiante sous-section 4’ pour le personnel opérateur de chantier (2 jours) ou pour le personnel d’encadrement (5 jours). Le non-respect de l’obligation de formation peut entraîner une amende de 3750€ par salarié intervenant sur MCA (Matériau Contenant de l’Amiante).

Une notice sera à remettre au salarié avant toute intervention sur matériau amianté ainsi qu’une fiche d’exposition, à transmettre également au médecin du travail qui décidera si oui ou non le salarié devra bénéficier d’une surveillance médicale renforcée.

Si le salarié quitte l’entreprise, le chef d’entreprise devra lui remettre une attestation d’exposition établie par le médecin du travail conjointement avec le chef d’entreprise lui-même.

A noter que les travaux sur flocages et sur calorifuges sont interdits aux jeunes de moins de 18 ans y compris apprentis, et aux salariés sous contrat à durée déterminée.

Ces formations en sous-section 4 allient théorie (caractéristiques de l’amiante, effets sur la santé, exigences de la réglementation, présentation des documents exigibles lors des interventions, obligations du donneur d’ordre etc.) et mise en situation pratique (procédures de conditionnement, port des EPI dans les règles de l’art etc.). Elles permettent au stagiaire d’être suffisamment armé pour se confronter à des matériaux susceptibles de libérer des fibres d’amiante.

En partenariat avec VB PREVENTION, les formations se déroulent en atelier équipé d’une plateforme fixe validée par la CARSAT et l’OPP BTP.

2

3

 

 

 

 

 

 

Pour vous inscrire, rendez-vous sur « Nos formations »

 

 

 

Voir plus

Évolution de la norme NF C 15-100 et changements inhérents

Afolor - Formation 05/02/2016 0

La norme NF C15-100, qui réglemente les installations électriques en basse tension, évolue.

Le 27 juin 2015, l’amendement n°5 à cette norme est paru, ses dispositions sont applicables de façon volontaire jusqu’au 31 décembre 2015, puis de façon obligatoire dès janvier 2016.

Ce nouvel amendement impose des évolutions conséquentes sur :

  • Les salles de bain
  • Les installations électriques à basse tension dans les bâtiments d’habitation
  • Les installations électriques à basse tension dans les parties intérieures des     logements et parties privatives situées dans les parties communes
  • Les installations électriques à basse tension dans les parties communes des    immeubles collectifs d’habitation
  • Les installations des réseaux de communication dans les bâtiments d’habitation

 

Afin de vous mettre à jour sur les différents changements qu’implique l’évolution de la NF C15-100, nous vous proposons une formation d’une journée dispensée par CONSUEL.

 

Pour vous inscrire, rendez-vous sur « Nos formations »
Voir plus